LES CHOIX TÉLÉ PLANÈTE+ SEMAINE DU 1 AU 7 JUILLET 2017

LES CHOIX TÉLÉ PLANÈTE+

SEMAINE DU 1 AU 7 JUILLET 2017

 

LE FABULEUX DESTIN D’ÉLIZABETH VIGÉE LEBRUN – PEINTRE DE MARIE-ANTOINETTE 

Réalisation: Arnaud Xainte

 

À une époque où la peinture relève presque exclusivement de la sphère masculine, Élisabeth Vigée Le Brun s’impose comme l’une des meilleures portraitistes de son temps, elle « qui savait si bien embellir les visages et exprimer les âmes », confie une spécialiste. Enfant prodige formée par son père, elle a débuté à 14 ans. « Regard perdu ». Alors que nobles et bourgeois veulent posséder leurs portraits, son talent est recherché. Belle, elle suscite le désir. Pour éviter les regards appuyés des sujets masculins, elle invente le « regard perdu », où le modèle fixe le lointain. Un effet romantique qu’elle crée et qui lui assure le succès. En 1778, elle devient la peintre de Marie-Antoinette. L’artiste sait adoucir les défauts de la reine. Avant la Révolution, Élisabeth Vigée Le Brun fuit la France. Durant cet exil de treize ans, elle se rend en Italie, en Autriche, en Angleterre, en Suisse, en Russie. Les cours d’Europe la sollicitent, mais elle conserve sa liberté quand elle refuse de réaliser le portrait du pape Pie VI qui veut lui imposer de travailler voilée. Cette ambitieuse excelle aussi dans la peinture d’histoire, genre pourtant réservé aux hommes. Le film brosse le portrait de cette peintre d’exception que l’histoire, écrite au masculin, fit longtemps passer au second plan. Fondé sur ses mémoires et alternant scènes de fiction, archives, et témoignages de spécialistes, il nous éclaire sur cet extraordinaire destin et sur la modernité du regard de l’artiste.

Dimanche 2 juillet 19h30  

PARIS, ANNÉES FOLLES

Réalisation: Fabian Béziat

Après la guerre qui a saigné l’Europe, la France des années 20 est saisie d’un désir de paix, de joie, de progrès social et de fête. Ces envies se cristallisent à Paris, qui devient la capitale intellectuelle, artistique et culturelle du monde. On y vient de partout pour participer à ce bouillonnement créatif. C’est là que se retrouvent des communautés d’artistes américains, comme Hemingway, Miller, Fitzgerald ou Joséphine Baker. C’est là que sont organisés les Jeux olympiques en 1924 ou plusieurs expositions au rayonnement mondial. Deux quartiers de la ville deviennent plus particulièrement les foyers de cette activité frénétique : Montmartre et Montparnasse.

Jeudi 6 juillet 20h

ESPACE, L’ODYSSÉE DU FUTUR (série en 6 parties)

Réalisation: Alexandre Ranz, Youki Vattier, Olivbia Buffi

 

Le 17 novembre 2016, Thomas Pesquet s’est envolé à bord de la Station spatiale Internationale. Sélectionné parmi 8000 candidats, il passera 180 jours à bord de la structure orbitale à environ 325 kilomètres d’altitude. Ce jeune astronaute français est en voie de devenir le nouveau héro d’une génération. Il incarne aujourd’hui les grands défis spatiaux de demain: la vie dans l’espace, les premières missions habitées vers Mars, la découverte de nouvelles exoplanètes habitables ou de formes de vie extraterrestres. À travers cette série de documentaires, il reviendra sur la construction de la station, la sélection et l’entraînement de ceux qui montent à bord et sur la nature de sa mission. Il nous fera également partager ses inspirations, son quotidien et sa vision du futur.

Les vendredis, dès le 7 juillet 20h

PUBLiCITÉ