Planète+ du 11 au 17 juin 2016

LES CHOIX TÉLÉ PLANÈTE+

SEMAINE DU 11 AU 17 JUIN 2016

LE FABULEUX DESTIN D’ÉLISABETH VIGÉE LE BRUN – PEINTRE DE MARIE-ANTOINETTE (documentaire en 2 parties) 

Réalisation: Arnaud Xainte

Après l’énorme succès de son exposition à Paris et récemment à New York, les oeuvres d’Élisabeth Vigée Le Brun seront présentées au Musée des Beau-Arts d’Ottawa en juin. Afin de souligner cette exposition unique au Canada, Planète+ présentera un documentaire unique en 2 parties fondées sur ses mémoires en alternant scènes de fiction, archives, et témoignages de spécialistes. Cette série inédite nous éclaire sur cet extraordinaire destin et sur la modernité du regard de l’artiste. À une époque où la peinture relève presque exclusivement de la sphère masculine, Élisabeth s’impose comme l’une des meilleures portraitistes de son temps. Enfant prodige formée par son père, elle débute ses premières commandes à 14 ans. En 1778, son talent est recherché et elle devient la peintre de Marie-Antoinette et de nombreux nobles bourgeois qui veulent posséder leurs portraits. Avant la Révolution, Élisabeth Vigée Le Brun fuit la France. Durant cet exil de treize ans, elle se rend en Italie, en Autriche, en Angleterre, en Suisse et en Russie. Les cours d’Europe la sollicitent, mais elle conserve sa liberté notamment quand elle refuse de réaliser le portrait du pape Pie VI qui veut lui imposer de travailler voilée. Un portrait passionnant sur une peintre d’exception que l’histoire, écrite au masculin, fit longtemps passer au second plan.

Dimanche 12 juin 20h

ALIMENTATION – Y A T-IL DU POISON DANS NOS ASSIETTES ?

Réalisation: Aurore Chiroix

Ce qui s’achète en masse dans les rayons des épiceries et des grandes surfaces est-il toujours bon pour la santé ? Depuis 50 ans, l’alimentation s’est diversifiée, et les campagnes de santé poussent à manger toujours plus sainement. Avec un pouvoir d’achat en berne, les consommateurs recherchent toujours plus de produits abordables. Alors, pour obtenir des quantités industrielles de fruits, de poissons ou de viandes à prix réduit, les éleveurs et agriculteurs ont parfois recours à des substances pas toujours naturelles.

Vendredi 17 juin 20h

PUBLiCITÉ